mardi 31 juillet 2007

Franck Tortiller, Citation

Tommie Smith and John Carlos, Mexico 1968

Citation Frisson

L'opinion du vibraphoniste et leader de l'Orchestre National de Jazz, Franck Tortiller, sur le free jazz, tirée d'une entrevue de Jazz Magazine. Pour en savoir plus sur Franck Tortiller, l'ONJ et leur album Close to Heaven, consultez mon billet, ici.

Deux Noirs, tête baissée, le dos tourné au drapeau américain, le poing levé. Ça, c'est le free jazz, une musique de contestation. Et c'est ce que je cherche, ce que je veux retrouver, c'est l'énergie de la contestation. Comme je le dis souvent, le jazz, c'est pas tellement ce qu'on joue, c'est comment on le joue.

Franck Tortiller, ONJ


Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

2 commentaires:

Anonyme a dit...

quelle foutaise ....
il reprend médiocrement Led Zeppelin en en hôtant justement le côté punk et il prétend ça...
laissez moi rire.

Jazz Chroniques et coups de coeur a dit...

Surprenant ce commentaire de Monsieur Anonyme, l'essence du jazz justement, n'a jamais été de proposer une copie mais plutôt d'offrir une relecture. Chacun son avis, que je respecte bien entendu, mais le sentiment de lire la vision d'un conservateur qui lance du coup un débat intéressant.
Autrement, bien belle citation du vibraphoniste français. Effectivement, si on regarde bien, le free jazz est au bebop ce que le punk a pu être au rock, avec un refus de la classification, des règles prédéfinies. Ca me fait penser au hard bop vis à vis du bebop également, refusant la technicité de ce dernier courant au profit d'un courant plus soul, plus groove si on peut dire, une approche différente....

Très chouette ce coing citations de Mister Frisson !

Z