vendredi 12 octobre 2007

Herbie Hancock – River : The Joni Letters

Critique CD

Le disque River : The Joni Letters du pianiste Herbie Hancock est un magnifique hommage à l'auteure-compositrice canadienne Joni Mitchell. Je vous ai déjà parlé de Joni et son album Shine dans ce billet. Ici, Herbie Hancock s'est inspiré de la poésie de Mitchell pour créer une musique originale et vivante. Accompagné de Wayne Shorter au saxophone, Lionel Loueke à la guitare, Dave Holland à la contrebasse et Vinnie Colaiuta à la batterie, il reprend plusieurs titres de Joni Mitchell qui, on le sait, a toujours été proche du jazz. Le résultat est à la hauteur du talent réuni.


Herbie hancock, River: The Joni Letters
La vie est un long fleuve qui jazze

Le toucher impressionniste d'Hancock et la façon qu'a Shorter de faire étinceler subtilement l'espace sur les pièces instrumentales ou vocales nous rappelle le génie de ces deux musiciens du jazz moderne. La liste des invités est impressionnante. À écouter la pièce Tea Leaf Prophecy sur laquelle chante Joni Mitchell, on se demande d'ailleurs pourquoi ces trois musiciens ne jouent pas ensemble plus souvent, tellement tout semble naturel.

Sur la pièce Amelia, la chanteuse brésilienne Luciana Souza fait étrangement penser à une jeune Joni Mitchell (un peu trop même). Tina Turner insuffle une bonne dose de séduction à Edith and the Kingpin. Défiant les préjugés, Norah Jones apporte une touche de sensualité et de maturité à Court and Spark et Corinne Bailey Rae nous ronronne délicieusement la pièce River. L'album se clôt sur le morceau Jungle Line, alors que la voix apocalyptique de Leonard Cohen nous récite des paroles incantatoires accompagnées uniquement du piano profondément émouvant d'Hancock. Un album majestueux qui nous démontre la symbiose de grands créateurs.

ShoppingAmazon.com - Herbie Hancock, Rivers: The Joni Letters


Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

5 commentaires:

ptilou a dit...

Ouille... j'ai des amis sur Paris fans extrêmes de L Soussa... et j'ai fait sensation en leur racontant qu'elle avait très mal chantée "Amélia" à La Villette avec Hancock et Shorter... lors d'un concert globalement un peu fade ; et l'extrait donné ci- dessus ne me fait pas changé d'avis... ouille ! quelle cata !
Par contre Tina Turner est assez étonnante en ambiance et en couleur Jazz...ce qui n'est pas très étonnant d'ailleurs... Grand talent et haute expérience Mme Tina !

j'ai hâte d'écouter "Tea Leaf Prophecy" avec Joni... mais j'ai le temps ! pour le moment, je déguste "Shine" ca me suffit pour octobre...
;-)

ptilou a dit...

Ah par contre !!! La petite vidéo de Joni avec Metheny et Pastorius est un vrai sucre d'orge ... et dire que j'ai ce DVD à la maison et que je ne l'ai pas encore regardé depuis des mois... lol !!! comme on dit...

Elle chante beaucoup plus haut qu'aujourd'hui...

Jean Francois a dit...

@ Ptilou,

Cher jouisseur impénitent, tu ne regrettera pas Herbie.

Autant on s'attache à Joni rapidement, autant Herbie se découvre sur la durée.

J'ai omis de placer Tea Leaf Prophecy intentionellement pour t'aider à développer ton côté ascète.

Quant à Souza, je trouvais intéressant la comparaison avec Joni sur le vidéo. C'est effectivement assez étonnant, pour ne pas dire agaçant, de constater à quel point sa voix ressemble à celle de Joni jeune. C'est quoi l'idée?

ptilou a dit...

Vu ;-)

Herbie a dit...

Grosse déception avec cet album...
Beaucoup de pointures réunies autour d'un projet intéressant et cela ne rend pas grand chose à l'enregistrement...
Mais il y a des chances qu'une tournée puisse être par contre très réussie...même si le cadre intimiste ne s'y prête pas forcément.