lundi 23 juin 2008

Ma Première Galette

Helen Merrill Music Makers

Ma première galette de jazz, voilà le thème retenu par le Z-Band aujourd'hui (voir la liste plus bas). Mon premier album de jazz fut Music Makers d'Helen Merrill, acheté peu après sa sortie en 1986. Sans me souvenir des circonstances exactes, je crois bien qu'il s'agit d'un pur hasard. Je n'écoutais que du rock à l'époque, j'avais une collection de vinyles et je venais de décider d'acquérir une platine CD. Il est fort probable que le revendeur m'a fait écouter ce disque à ce moment. Pur hasard, vraiment… Donc je n'ai jamais été illuminé par la spiritualité du jeu de Coltrane dans ma jeunesse ou encore foudroyé par la verve de Miles qui m'auraient fait découvrir cette musique qu'est le jazz, comme bien d'autres vous le raconteront… Ceux qui me connaissent comprendront maintenant ma fascination pour les chanteuses de jazz!

Mais on peut dire que j'ai été chanceux. Non seulement Helen Merrill possède un timbre absolument magnifique, mais de plus, (je n'en prenais pas conscience à l'époque) son timing est absolument parfait. Accompagnée sur ce disque du pianiste Gordon Beck et de Steve Lacy au saxophone soprano sur la première moitié du disque puis de Stephane Grapelli au violon sur la seconde moitié de l'album. Il y a pire, franchement, comme premiere galette… La plupart des morceaux sont des standards à l'exception de Music Makers de Merrill et de And Still She Is With Me de Beck.

Pour le néophyte que j'étais, cet album a constitué une excellente introduction au jazz avec de magnifiques interprétations de Round About Midnight, When Lights Are Low et un Sometimes I Feel Like Motherless Child qui m'arrachait les larmes à tout coup. Et c'est sans doute ce qui m'a amené au jazz… l'émotion. Après le rock qui me donnait en général un trip d'adrénaline, je découvrais une musique qui venait me toucher dans l'âme. J'en voulais encore!

Jazz Video - Helen Merrill, I'm A Fool To Want You

Helen Merrill a un sens de l'interprétation toujours très juste, une voix reconnaissable entre mille, un swing aussi subtil que mélodieux et même quand sa voix est échantillonnée, ça ne dépasse jamais les limites du bon goût. En résumé, c'est un album magnifique. J'ai été chanceux. Bref, mon exploration du jazz a commencé par le jazz vocal. Et elle a bien évolué à partir de là. Mais on n'oublie jamais son premier amour…

Les "Premières galettes" du Z-Band :
> My Favorite Things (Coltrane) par Denis Desassis (Maître Chronique) ;
> Bag's Groove (Miles, Monk, Rollins, Bags et les autres) par Ptilou ;
> Three Blind Mice (Art Blakey) par Jazz à Paris ;
> The Genius (Art Tatum) et At The Blackhawk (Monk) par Jazzques ;
> Round About Midnight (Miles) par Belette .


Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

5 commentaires:

ptilou a dit...

J'ai vu Helen Merrill il y a une dizaine d'années accompagnée par Gordon Beck au New Morning. J'y allais à l'époque plus pour Gordon Beck, pianiste anglais que je connaissais par ailleurs en duo avec le guitariste Allan Holdsworth... Excellente découverte ce soir là du talent d'Helen Merrill.

J'ai dû écouter ce disque en médiathèque il y a longtemps ; j'y retournerai

ptilou a dit...

Ah oui après ré écoute sur ton player, oh le beau solo de Lacy sur le round midnight. Quel son et quelle belle approche...
Mon grand plaisir c'est de l'avoir vu au Sunside faisant ses adieux à la Fce juste avant qu'il ne rentre aux States... pour y mourir assez rapidement hélas... Grande soirée avec Avenel à la Cbs
Belles évocations de souvenirs suite à ta note...

Jazzques a dit...

Hé bien, je ne connais pas cet album.

J'aime bien chez Helen Merrill son côté très ... chanson...

J'adore son album avec Clifford Brown ou le suivant "Dream Of You".

A+

Jazz Chroniques & coups de coeur a dit...

Alors je connais bien mal Helen, que j’ai écouté c’est sur ici et là.
Mais quant même ptit filou, tu aurais pu nous la proposer cette version de « Sometimes I Fell Like Motherless Child » !
Autrement, tes racines n’étaient pas un secret pour moi car même si nous n’en avons jamais discuté, ton blog parle pour toi ;-)
En tout cas, sympa de connaître ta rencontre avec le Jazz et donc oui, Mister Frisson et les chanteuses et chanteurs, voilà d’ou ça vient !

Amitiés

Z

Jean Francois a dit...

@ Ptilou,

Je crois que je me serais évanoui si j'avais vu Helen Merrill sur scène...

@ Jacques,

Oui, l'album Helen Merrill with Clifford Brown est un grand classique. Mias pour sortir des sentiers battus, je conseille fortement l'album Helen Merrill - Gil Evans: Collaboration. De très grandes compositions avec l'orchestre de Gil Evans, simplement lumineux...

@ Z,

Cher ami, ç'aurait été criminel de ma part de ne pas vous proposer des extraits de cet album que je chéris entre tous! Tu n'as qu'à les écouter sur le lecteur Zicabox au sommet de mon encadré de droite...
;-)

Merci de votre visite les amis!
JF