lundi 25 février 2008

Eliane Elias et Bill Evans, Something for you!

Eliane Elias

Critique CD

Bill Evans a influencé des générations d'artistes par son inventivité. Est-ce que l'hommage d'Eliane Elias, Something For You, paru début 2008, est à la hauteur du génie du musicien? Il faut savoir que le bassiste Marc Johnson, dont je vous ai parlé dans ce billet , qui est le mari de la pianiste, fut du dernier trio de Bill Evans de 1978 à 1980. Les deux musiciens, Elias et Johnson, partagent donc une connaissance intime de la musique de Bill Evans. Sans compter que 10 jours avant sa mort, Evans remit à Johnson une cassette contenant des idées de chansons sur lesquelles il voulait travailler. Trente ans plus tard, Johnson partage ce trésor avec sa femme qui retranscrit et termine les chansons Evanesque et Something for You, qui se retrouvent sur cet album.


Eliane Elias, Something For You

Pour son retour à Blue Note, Eliane Elias nous gratifie d'une série de reprises de pièces de Bill Evans, comme Blue and Green, qu'elle joue dans un style samba très lent. Le morceau My Foolish Heart a ici été enregistré avec la contrebasse de Scott LaFaro, cette même contrebasse qui fut utilisée pour les enregistrements du Village Vanguard (on se rappellera que LaFaro est décédé tragiquement dans un accident d'auto en 1961 à l'âge de 25 ans). En d'autres mots, Elias a en sa possession du matériel unique. Et il me semble qu'elle n'arrive pas à transcender la musique d'Evans. Bien entendu, le swing est bien présent. On s'attendrait à moins d'une diva des rythmes brésiliens. Mais l'âme de Bill Evans, son lyrisme exacerbé, je cherche encore. Ce qui n'empêche pas cet album d'être une coche au-dessus de bien d'autres, je dois l'admettre.

Amazon.com – Eliane Elias, Something For You


Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

3 commentaires:

Emeline a dit...

Je confesse farouchement que je n'apprécie guère le musicien Bill Evans; du moins, quand il produit ses propres disques. Ses compositions, réalisées pour l'album intitulé "Other side of something", engendrent inexorablement un profond énervement, car j'ai le sentiment qu'il brutalise son instrument! Je ne ressens aucune symbiose entre lui et son piano!

Jean Francois a dit...

Je sens poindre une autre controverse à l'horizon... ;-)

JF

pascal a dit...

Chère Emeline, il s'agit ici de Bill Evans le pianiste et non du saxophoniste auquel vous faites allusion. Je ne peux au passage que vous conseiller son écoute après vous être énervée en écoutant le second ;)