lundi 12 novembre 2007

Marc Johnson – Magic Labyrinth (1995)

Marc Johnson

Vintage Frisson

La vie de Marc Johnson a changé radicalement lors d'un arrêt au Village Vanguard en 1978, alors qu'il fut invité à se joindre au Bill Evans Trio. Il y demeura jusqu'à la mort du pianiste, deux ans plus tard. On retrouve Johnson sur plusieurs enregistrements de Bill Evans, dont We Will Meet Again qui remporta un Grammy Awards. Datant de 1995, le deuxième album de Marc Johnson sur l'étiquette JMT, Magic Labyrinth, se voulait pour le contrebassiste une entreprise entièrement différente de son travail avec Bill Evans.


Marc Johnson, Magic Labyrinth

Délaissant le style post-bop, on ne peut tout de même qualifier cet album d'avant-garde. D'une grande créativité, il fusionne des styles très variés. Solar est une composition de Miles Davis réinterprétée avec contrebasse et congas. Le batteur Arto Tuncboyaciyan ajoute une touche vocale sans paroles à la pièce J.P. qui enveloppe le tout d'une aura impalpable. Wolfgang Muthspiel, à la guitare, nous gratifie, quant à lui, de ses attaques fines et précises. Samurai Hee-Haw est une composition de Johnson qui se retrouvait sur un de ses albums précédents, Bass Desires. Cet album demeure toujours aussi moderne aujourd'hui et il vaut la peine de le rechercher.

Musiciens

  • Marc Johnson Contrebasse
  • Wolfgang Muthspiel Guitare
  • Arto Tuncboyaciyan Percussion, Batterie, Voix

Pièces

  1. Samurai Hee-Haw
  2. J.P.
  3. Solar
  4. Paco
  5. Forest Bower
  6. Street Walk
  7. Magic Labyrinth
  8. Around That Time
  9. Ne Um Tal Vez

ShoppingAmazon.com – Marc Johnson, Magic Labyrinth


Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

4 commentaires:

Jazz Chroniques et coups de coeur a dit...

Très bon disque que ce Magic Labyrinth. En plus, j'aime beaucoup ce "Samurai Hee-Haw", une composition également interprétée en trio avec Peter Eskine et John Abercrombie sur l'album ECM qui porte le nom des 3 musiciens. Bien que John y utilise la guitare synthé qui n'est vraiment pas ma tasse de thé, la version est superbe car cette belle composition de Marc a une vraie pulsation qui tourne du tonner ! Bien vu la mise en avant de ce Magic labyrinth, une belle découverte pour les lecteurs de Jazz Frisson qui ne connaissait pas ! Au sortir des années 60,70, je trouve que ce qu’on peut appeler la fusion (pour ceux qui affirment que ce n’est pas du jazz, grande discussion !) a pris un magnifique tournant, en nous proposant autant de nouveaux horizons que peut en compter les mélanges culturels ! Oui, l’ouverture est grande et chacun y trouvera son bonheur.

PS: Moi j'ai un gros coup de coeur pour le magnifique "Right brain patrol" de Marc ;-)

Z

Jean Francois a dit...

@ Z,

Oui, son premier disque avec Ben Monder, un guitariste que j'ai eu l'occasion de voir une fois en spectacle à Montréal!

Malheureusement, je n'ai pas eu la chance d'écouter ce disque qui ne peut qu'être excellent!

JF

ptilou a dit...

Agréable ce samouraï... le guitariste est lyrique...

(le percu était chez Zawinul... c'est un sanguin... mais j'en avais déjà parlé de ses souçis au New Morning)...

ptilou a dit...

et l'archer des forêts est inspiré. Beau moment !