dimanche 11 février 2007

La Suite Élégiaque du Newtopia Project

Newtopia Project

La Nouvelle Utopie

Le premier disque de Newtopia Project, intitulé Suite Élégiaque, paru en novembre 2006 sur l'étiquette Zig-Zag Territoires, regroupe des musiciens remarquables, de cultures variées. Entourant Raphaël Imbert aux saxophones alto et ténor, on retrouve le pianiste israélien Yaron Herman et le saxophoniste sud africain Zim Nqgawana. Stéphane Caracci au vibraphone, Simon Tailleu à la contrebasse et Cedrick Bec à la batterie se joignent à eux.

« J’ai foi en la mémoire. Je crois, comme Duke Ellington, qu’un musicien a besoin du souvenir pour jouer, pour créer. »
Raphaël Imbert.

Newtopia Project, Suite Élégiaque

La vulnérabilité du souffle

Le critique Jean-Marc Gelin, qui a qualifié l'œuvre de sublime, lui a accordé un Choc dans la revue Jazzman de décembre 2006. Il est vrai qu'il s'agit d'une création d'une grande beauté lyrique, avec ses brisures et ses déchirures, tout comme l'expérience d'une vie. Le projet est conçu comme une suite, composée successivement à un deuil. Sur la pièce Les Ancêtres, on sent la vulnérabilité dans le souffle de la flûte de Zim Nqgawana. C'est très touchant et d'une grande beauté. La prise de son est exceptionnelle. Tous les morceaux s'enchaînent avec beaucoup d'émotion, pour former un cycle, dont le dénouement est ici une renaissance, un hymne à la vie.

ShoppingAmazon.fr - Newtopia Project, Suite Élégiaque

1 commentaire:

Webknot a dit...

Je les ai entendu dans une petite église à Paris c'était un concert extraordinaire.

W.