lundi 3 mars 2008

Cordes sensibles: Normand Guilbeault

Contrebasse, bass, double bass

Après avoir célébré quelques grandes dames du jazz dans un billet commun publié ici, notre gang de blogueurs remet le couvert pour vous proposer six nouveaux portraits envers et contrebasses.

Jazzques nous entretient de Manolo Cabras, un contrebassiste italien résidant en Belgique.

Z de Jazz Chroniques et coups de cœur nous a préparé un magnifique dossier sur Christophe Wallemme.

Le Ptilou met en avant François Moutin, l’un des transporteurs de grands mères les plus intéressants à suivre depuis ces dernières années.

Jazz à Paris nous présente le contrebassiste Benjamin Duboc.

Maître Chronique fera vibrer la corde sensible d'Henri Texier.

Pour ma part, j'ai choisi de vous présenter Normand Guilbeault, un musicien originaire de ma ville natale, Montréal. Je reprends ici quelques extraits de sa biographie et vous présente quelques-uns de ses disques parmis mes préférés.

Trio Derome Guilbeault Tanguay
Normand Guilbeault, musicien engagé
Normand Guilbeault

Contrebassiste, compositeur-interprète de jazz et de musique actuelle. Normand Guilbeault est très actif sur la scène québécoise et canadienne et fort estimé dans son milieu. Connu d'abord pour ses associations avec les Jean Beaudet, Yannick Rieu, Nelson Symonds, Bernard Primeau et autres musiciens de jazz établis à Montréal; Normand Guilbeault s'est démarqué avec son Ensemble. Lauréat du Prix de Jazz duMaurier au Festival International de Jazz de Montréal en 1994, il a enregistré avec ce quintette : Dualismus [Red Toucan, 1994], Basso Continuo et Hommage à Mingus avec artiste invité Jean Derome [Justin Time, 1995 et 1996]. Le magazine canadien The Jazz Report lui a décerné le prix «Acoustic Group of the Year» en 1997.

Mingus Erectus

Normand Guilbeault, Mingus Erectus

J'ai d'abord rencontré la musique de Normand Guilbeault par Mingus. Plus précisément par son magnifique album, Mingus Erectus, paru en 2005 sur Ambiances Magnétiques. Une œuvre forte, énergique, frondeuse comme pouvait l'être le grand Mingus. Écoutez à cet effet la pièce Fable of (George Dubya) Faubus, toujours aussi pertinente aujourd'hui. Le Normand Guilbeault Ensemble est composé de Jean Derome au saxophone et la flûte, Ivanhoe Jolicoeur à la trompette et au bugle, Mathieu Bélanger aux clarinettes et Claude Lavergne à la batterie et à la voix. Ça joue serré, très tendu. Magnifique album que je vous encourage à rechercher.

Les Salines

Normand Guilbeault, Les Salines

L'album Les Salines, paru en 2006, est d'un style fort différent. Ce projet est né de la collaboration entre Guilbault et la violoniste Marie-Soleil Bélanger. À l'automne 2005, lors d'une tournée en France, Marie-Soleil Bélanger (qui aime compulsivement l'eau) et Normand Guilbeault (qui adore le sel) ont eu l'occasion de visiter Guérande (Bretagne) et son marais salant. Les deux musiciens ont pu admirer un paysage étrange, divisé en bassins, comme les carreaux d'une immense catalogne, ponctué de petits monticules blancs: le sel. Le sel est un des éléments indispensables à la vie de l'homme. L'eau, quant à elle, fait déjà partie des grands enjeux politiques mondiaux. Ces deux éléments complémentaires ont inspiré le projet Les Salines pour lequel les musiciens Guilbeault et Bélanger ont composé quatorze pièces. Une œuvre très évocatrice, blanche et limpide, claire et radieuse, que j'aime beaucoup.

Le band de poètes
Normand Guilbeault, Le band de poètes

La sonorité, le rythme et le style de Guilbeault l'ont conduit à jouer avec les musiciens les plus créatifs de Montréal (Jean Derome, Pierre Tanguay, Robert Marcel Lepage, Pierre St-Jak…) et à s'associer à d'excellentes chanteuses (Louise Forestier, Lou Babin, Geneviève Letarte). En cliquant sur la RadioBlog, vous retrouverez des extraits de l'album Le Band de poètes qui fut enregistré en spectacle au bistro Le Va-et-Vient à Montréal en 2005. Une facette différente du travail de Guilbeault.

Extraits ici: RadioBlog de Normand Guilbeault
Riel, Plaidoyer musical
Normand Guilbeault, Riel, Plaidoyer musical

De ses ambitieux projets sont nées des œuvres accomplies, très inspirées et enlevantes tel que Riel, Plaidoyer musical. Probablement son projet le plus ambitieux, Riel, Plaidoyer musical est le fruit de quatre années de recherches assidues. L'album, publié en 1999, jette un nouvel éclairage sur l'un des épisodes les plus obscurs et les plus controversés de l'histoire canadienne; celui de Louis Riel, injustement accusé et reconnu coupable de haute trahison par le gouvernement de Sir John A. MacDonald, pour avoir dirigé le soulèvement des Métis qui contestaient que les Territoires du Nord-Ouest deviennent la propriété exclusive et absolue des colons blancs. Compositions originales de Guilbeault, chants autochtones, gigues, reels, chansons d'époque, marches militaires et improvisations en font une grande œuvre à tous points de vue : poétique, politique, musicale et historique. Une création de très grande valeur, incontournable pour ceux qui s'intéressent un tant soit peu à l'histoire du Canada. Extraits sur la RadioBlog.

Les albums de Normand Guilbeault sur Actuelle.CD

Jazz Video - Derome Guilbeault Tanguay - par Sortiesjazznights.com

Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

4 commentaires:

Jazz Chroniques et coups de coeur a dit...

C’est bien notre réunion, car mine de rien, on découvre nous même quelques musiciens talentueux et il en sera de même pour les lecteurs !

Autant le dire direct, j’adore grave cette version du célèbre « Fable of faubus » de Mingus ! L’esprit est là, même si effectivement, quelques clichés y contribuent ! Mais c’est aventureux et interprété par des musiciens qui mouillent leur chemise ! Vraiment Excellent !
Bon, écouter « Les salines » juste après, c’est un peu comme passer d’Otis Redding à Van Halen mais ça mérite une écoute ! Et dans son « band de poètes », y’a de tout ! J’aime bien Dr. Schultz et puis on retrouve encore une trace de Mingus avec le superbe « Orange was color of her dress, Then Silk Blue » une composition que j’aime plus que tout ! Et puis y’a des trucs genre Jazz européen, très intéressant, ce « Transmission », j’aime ce genre d’ambiance ! Au passage il a un clarinettiste très inspiré par Dolphy ;-) et son « Basso Continuo » à l’air particulièrement mortel !
En gros, ça fait une heure que je suis chez toi mais j’ai passé un très bon moment avec de belles découvertes, merci JF !

Z

Jean Francois a dit...

Cher ami Z,

Merci de ta visite et du temps que tu as passé à découvrir les multiples facettes de Normand Guilbault.

En effet, passer de Fable of Faubus à Les Salines, c'est un choc qui donne un peu l'étendue du talent de ce musicien.

Ces musiciens sont parmis les plus avant-gardistes de la scène québécoise. Je suis donc très heureux de les faire découvrir par l'entremise de notre réunion de blogueurs trans-atlantique.

JF

dolphy00 a dit...

Bien belle re-création des Fables of Faubus, avec cette rage au ventre bien réjouissante. Merci de faire découvrir ces musiciens.
Amicalement
Guy

Jean Francois a dit...

Merci de ta visite Guy!

JF