mardi 29 janvier 2008

Pat Metheny – Day Trip, un nouvel album mélodieux

Critique CD

J'avoue ne pas être un grand admirateur des derniers opus de Pat Metheny. Trop maniérés. Trop souvent l'impression que Pat fait du Metheny. Trop de guitares synthétiseur à mon goût. À contrario, Day Trip est certainement un des meilleurs albums de Metheny depuis des lustres, sans les excès de fusion qui deviennent lassants à la longue. Sur cet album, enregistré à New York en 2005, avec le contrebassiste Christian McBride et le batteur Antonio Sanchez, Metheny démontre qu'il est encore un remarquable mélodiste.


Pat Metheny Trio, Day Trip

Bien que les dix morceaux soient des compositions originales de Metheny, on aura peine à y reconnaitre son style, sauf sur une ou deux pièces, tout au plus. En général, le jeu de Metheny me semble plus léger, moins appuyé. Is This America? (Katrina 2005), où Metheny joue de la guitare acoustique avec bonheur, fait bien entendu référence à la déconvenue du système fédéral américain suite à la catastrophe de Katrina. Calvin's Keys, une pièce aux accents blues, finement décorée par Metheny, est un de mes morceaux préférés de l'album. À mon avis, Metheny signe ici, avec Day Trip, son meilleur album des dix dernières années.


ShoppingAmazon.com - Pat Metheny, Day Trip


Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

11 commentaires:

ptilou a dit...

Tout comme toi, je ne suis pas un inconditionnel de Pat Metheny. Total respect pour la manière dont il mène sa carrière et sa fidélité à ses musiciens ; notamment l'impressionnant keyboardiste Lyle May... Mais je reste souvent insensible à son expressivité et à son son... question de feeling. Néanmoins j'y reviens régulièrement pour suivre son évolution... j'écouterai donc ce nouvel opus.

En revanche je reste fidèle, (notamment en concert) à Mike Stern dont j'adore l'expressivité Jazz rock...

Jazzques a dit...

Pareil...
Metheny m'em.....e assez vite.
J'ai jamais vraiment accroché.
Je l'ai vu deux fois en concert et c'était pareil.

OK, super musicien. Un virtuose. Mais qu'est ce que c'est lourdingue.

Allez, j'avoue, j'aime bien "Travels"... mais surtout "Trio 99>00"... et sans doute quelques morceaux par-ci par-là...

Je vais quand même jeter une oreille sur cet album (puisque tu le dis, JF...)
;-)

bartllebooth a dit...

Bonjour,

je n'arrive pas à ne pas aimer pat metheny. Oui c'est maniéré de temps en temps, on devrait lui interdire l'utilsation de la guitare synthé mais... mais même dans les disques où il sonne soupe il y a toujours quelque chose à garder, une fulgurance à un moment ou a un autre.
as falls wichita reste toujours superbe, one quiet night est beau de repos et one way up avait une unité depuis longtemps oubliée.
Bef il m'exaspere parfois mais impossible de ne pas l'aimer

Hélix a dit...

Salut tous,

Impossible de na pas accrocher gravement à l'écoute de la musique de Pat Metheny, au regard de la virété immense qui illustre jusqu'à aujourd'hui et pour de longues années encore, toute sa carrière.

De "Bright Size Life" (1976) à "Day Trip" (2008), pas moins de 40 albums et autant de participations diverses à des EP d'autres artistes, sans compter les musiques de films, de pub, les productions en tous genres et le nombre incalculable de concerts donnés à travers le monde depuis 30 ans...

J'entends bien quand je lis "question de feeling", ou "Pat Metheney m'em...e assez vite". Mais je vous en conjure écoutez tous ses disques avant de vous lancer dans de telles affirmations à oeillères... Outre le jazz résolument moderne qui caractérise la plupart de ses disques (avec cet argument récurrent mais esseulé du "trop de synth-guitare"), Pat compose et joue à la perfection tout aussi bien le plus classique des Jazz (ex: "Song X" avec Ornette Coleman), que le typique jazz guitaristique lyrique genre ambient (ex: "Beyond The Missouri Sky" avec Charlie Haden), ou l'électro-jazz , plutôt tourné vers une population jeune, issue des musiques underground des années D&B / Jungle ("Imaginary Day" PMG), ou encore le jazz expérimental, où il livre une bataille autour d'une forme de musique contemporaine très difficile d'accés ("Zéro Tolérance For Silence").

Je ne vous apprendrais rien que vous ne sachiez déjà. Mais entre autres :
A lancé, produit, co-écrit, arrangé et interprété avec son groupe le premier album de Noa (notamment "I Don't Know", carton planétaire s'il en est), a composé la musique de "Une carte du monde" (Usa avec Sigourney Weaver), "Passagio per il paradiso" (Italie avec Tcheky Kario), "The Falcon and The Snowman" (Usa, direction Jerry Goldsmith), a écrit et interprété avec David Bowie au chant "This is not America" (autre tube interplanétaire), a réalisé la musique d'une pub qui a fait le tour du monde dans les années 80 (Farenheit, le parfum, avec le ponton, le désert et la mer, vous vous rappelez ?).

Enfin, et c'est pas rien puisqu'unique dans l'histoire de l'académie, il a reçu 9 fois de suite (!!) le Grammy Award du meilleur album jazz de l'année !! Inégalé et inégalable. C'est un peu le Gary Gasparov du Jazz voyez ?

Il est également le plus jeune professeur de musique de tous les temps au Berkeley College Institute, puisqu'il a été titularisé à 19 ans !! Imaginez un peu que dans sa classe, il y avait Mike Stern justement, plus vieux que lui d'un an !!!

Enfin, on le retrouve avec des artistes aux styles pour le moins complètement opposés : Trilok Gurtu, Jim Hall, Anna-Maria Jopeck (à découvrir), Jan Garbarek, Joe Zawinul, Herbie Hancock, et même des chanteurs et musiciens japonais, africains, sud-américains complètement inconnus du public français.

Bref en un mot comme en cent, il me parait très difficile de dire "Metheny, j'aime ou j'aime pas" si l'on a pas plongé un peu son oreille dans la variété extrèmement large de sa musique, sans aucun doute une des plus eclectique du XXème siècle et, je prends dès maintenant les paris, du XXIème !!

Je n'ai pas encore écouté Day Trip, mais j'y vais les yeux fermés !!

Bon j'arrête, on va croire que je suis amoureux de lui !!!

Un astro-fan

Jazz Chroniques et coups de coeur a dit...

Salut l’ami,

Comme il l’a dit, Z va faire le méchant garçon et mettre une note discordante sur ce billet car ces pensées sont vraiment différentes des tiennes !!!

En premier lieu, je dirais que si Pat fait du Metheny ben c’est bien la raison pour laquelle j’ai beaucoup de respect pour lui ! Si j’écoute John Abercrombie, Avishai Cohen où encore E.S.T c’est car ils possèdent chacun, un univers respectif personnel, et dans la mesure où c’est pas donné à tout le monde, ben je n’en attends pas mieux d’eux, car si je les écoute, c’est que j’aime leur son !

Car oui, qu’on aime où pas Pat Metheny, on ne pourra renier son univers doublement personnel, celui de son jeu premièrement et celui de sa musique. Lorsque j’avais 20 piges, j’écoutais pas mal le monsieur, même si je n’ai pas été un fan car y’a beaucoup de chose que je n’aime pas, d’ailleurs la guitare synthé…

Autrement, je ne sais pas ce que tu connais de lui, mais dans cet album, comment ne pas reconnaître Pat Metheny !!!! Ca me rappelle les sessions qu’il a pu faire, en 1989 avec Roy Haynes et Dave holland (Question and Answer) vu en concert d’ailleurs, ou encore aux coté de Billy Higgins et Charlie Haden en 1984 sur Rejoicing.

Metheny qui joue des standards ça reste Metheny, c’est à dire, très personnel et autrement, ce qu’il a pu faire dans les années 80 avec des opus comme « Still Life (Talking) », j’aimais beaucoup dans ma jeunesse car finalement, il avait un style bien à lui, en ayant la superbe idée d’adjoindre du chant à la place des cuivres, il a amené beaucoup d’originalité dans sa musique. Et comme le dit fort justement le ptilou, Lyle Mays est son compagnon de route fidèle, il est là depuis le début. Et puis le premier Metheny, « Bright Size Life » avec Pastorius, quelque chose à l’époque quand même !

Bon, je vais arrêter, on va finir par croire que je suis un fan de Pat Metheny, que neni, mais quand même, rendons à César ce qui lui appartient !

Et puis ce dernier opus est très sympa je trouve, j’ai bien fait de prendre le risque de l’acheter sans l’avoir écouté !

Amicalement

Z

Jean Francois a dit...

Tout d'abord, merci à tous ceux qui ont fait des commentaires ici!

Une chose est claire: Metheny ne laisse personne totalement indifférent!

Un point s'impose: la virtuosité du musicien, que je n'ai jamais remise en cause évidemment. On peut ne pas apprécier son utilisation de la guitare synthé, mais on ne pourra jamais nier sa contribution à la musique. Le reste est question de goût...

Il faut dire que ma toute première expérience "live" de Metheny remonte à un concert de Secret Story à Montréal. Et bien que ce concert (symphonique) fut spectaculaire, il a pour toujours imprimé chez moi cette vision d'un Metheny très "synthé". Et ce son que j'ai retrouvé ensuite dans plusieurs albums comme The way Up, par exemple, et même dans ses collaborations avec Brad Mehldau.

Je ne possède pas la culture guitaristique de certains de mes éminents collègues, mais je persiste à dire que ce disque tranche avec ses dernières productions, en ce sens qu'il possède un son plus naturel qui plait beaucoup à mon oreille.

En tout état de cause, il vaut la peine de l'écouter si vous avez délaissé Metheny depuis quelque temps.

JF

ptilou a dit...

J'écoutais depuis longtemps le Live de Joni Mitchell avec Pastorius, Metheny, Lyle Mays... " Shadows and Light ". J'ai acheté et visionné le DVD de ce même concert qui avait été également filmé. Metheny y fait vraiment une prestation exceptionnelle . Bien sûr, son pti moment solo, mais surtout sa prestation d'accompagnateur et de suivi rythmique auprès de la dame. Avec Pastorius, il faut un boulot d'enfer. Elle est gâtée ce jour là Joni... et on sens qu'elle le sait...

Rémi a dit...

Il a y 3 Metheny:
- Celui du groupe qui distille une musique qui est un mélange d'influences aussi variées que le rock, pop, irish, jazz ect...au point que mon amie qui n'est pas fan de jazz me dit toujours "j'adore cette musique, c'est pas du jazz!!!!" C'est la grosse machine commerciale avec ses avantages (spectacles grandioses, mélodies soignées) et ses inconvénients (redondances sur les thèmes)
- Celui qui joue en trio ou quartet et là c'est le bonheur pour mes oreilles,un calvaire pour celles de ma cop's...
- Celui qui joue en acoustique en s'invitant près des frontières du classique ! Il fait l'unanimité aux oreilles de tous tant ses pièces sont remarquables "Beyong The Missouri Sky"
Amicalement
Rémi

Jean Francois a dit...

@ Rémi,

Merci pour ces précisions, très justes. C'est sans doute ce qui fait le succès de Metheny. Il réussit l'exploit de plaire autant aux amateurs purs et durs qu'aux simples mélomanes.

Avec Metheny, c'est ainsi. On aime une période, un concert ou des disques spécifiques.

JF

schludo a dit...

ludo,

J'ai découvert pat metheny à travers son fameux disque appelé Offramp (sortie en 81) et pour moi ce fut un choc musical à la fois dans sa liberté de ton et de nouveauté (mélange de jazz fusion et de jazz rock).
Ayant une culture jazzistique de base avec coltrane, miles davis, art tatum , charlie parker etc... je me suis tourné tout naturellement vers le jazz rock en découvrant des groupes comme Weather report et herbie hancock.
Le côté nouveau dans la recherche musical de pat metheny m'a tout de suite séduit et le suis régulièrement dans son évolution.
Le meileur album est sans aucun doute "secret story" où l'harmonie de musique classique et de jazz n'a jamais était égalée jusqu'ici.
Dans les nombreuses critiques que j'ai lu ici et là, la plupart me font sourire et que les partis pris de certains puristes sont toujours trop tranchés, dommage pour eux c'est un signe caractéristique d'un manque d'ouverture d'esprit et d'ouverture d'oreilles.
Je vais réguliérement à des concerts de musique classique et adore l'opéra.

schludo a dit...

ludo,

J'ai découvert pat metheny à travers son fameux disque appelé Offramp (sortie en 81) et pour moi ce fut un choc musical à la fois dans sa liberté de ton et de nouveauté (mélange de jazz fusion et de jazz rock).
Ayant une culture jazzistique de base avec coltrane, miles davis, art tatum , charlie parker etc... je me suis tourné tout naturellement vers le jazz rock en découvrant des groupes comme Weather report et herbie hancock.
Le côté nouveau dans la recherche musical de pat metheny m'a tout de suite séduit et le suis régulièrement dans son évolution.
Le meileur album est sans aucun doute "secret story" où l'harmonie de musique classique et de jazz n'a jamais était égalée jusqu'ici.
Dans les nombreuses critiques que j'ai lu ici et là, la plupart me font sourire et que les partis pris de certains puristes sont toujours trop tranchés, dommage pour eux c'est un signe caractéristique d'un manque d'ouverture d'esprit et d'ouverture d'oreilles.
Je vais réguliérement à des concerts de musique classique et adore l'opéra.