vendredi 4 mai 2007

Nouvel Orchestra II – Musique & Poésie

Jazz Video - Nouvel Orchestra, Gesù, 12 avril 2006

Concert

Hier soir, j'ai assisté au spectacle du Nouvel Orchestra II à la salle du Gesù à Montréal. Un quartette jazz, un ensemble à cordes, des poèmes récités par Stanley Péan, le tout mis en musiques avec des compositions inédites de François Richard. Douze musiciens sur scène qui nous ont offert un fabuleux concert :

François Richard : flûte en do et flûte en sol
Geoff Lapp : piano
Guy Boisvert : contrebasse
Michel Lambert: Batterie
Stéphane Allard : premier violon et solo
Mélanie Bélair : second violon
Zoé Dumais : second violon
Jean René : alto
Ligia Paquin : Alto
Sheila Hannigan : Violoncelle
Yannick Rieu : saxophone ténor
Jocelyn Veilleux : Cor

Une soirée placée sous le signe de la poésie avec des créations inédites de Stanley Péan, ainsi que des extraits des « Fleurs du mal » de Charles Baudelaire et des passages savoureux de l'œuvre d'Antonin Artaud. Les compositions et arrangements de François Richard nous ont fait voyager dans une variété d’atmosphères, selon le style des poèmes, pour notre plus grand plaisir. Stanley Péan, que je connaissais comme animateur de radio, est un plaisir à écouter. Yannick Rieu, fidèle à son habitude (lire mon commentaire ici) nous a transporté avec son jeu aérien. Le pianiste Geoff Lapp, dont je vous ai parlé dans ce billet, s'est montré d'une grande finesse.


La musique

La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile ;

La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile,
J'escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;

Je sens vibrer en moi toutes les passions
D'un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions

Sur l'immense gouffre
Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !

Les fleurs du mal, Charles Baudelaire (1821-1867)

François Richard, à la flûte, possède un jeu d'une grande netteté, subtil et innovant à la fois. L'ensemble des musiciens, d'ailleurs, s'est montré tout à fait à la hauteur de ce projet. Un album sera enregistré sous peu. Voici une œuvre d’une grande beauté qui mérite d’être exportée dans les plus grands Festivals de jazz. C’est tout le bonheur que je souhaite aux amateurs de belle musique. Une soirée mémorable qui comble l'amateur de jazz en quête de nouveaux FRISSONS!


Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

2 commentaires:

florence a dit...

J`ai écouté votre musique. C`est très beau mais trop court à mon goût!

Jean Francois a dit...

@ Florence,

Merci pour ton commentaire! Je signale qu'en suivant le lien Francois Richard dans le billet on pourra trouver où se procurer les albums du groupe et donc beaucoup plus longtemps de musique!!!

Bon Jazz