jeudi 18 janvier 2007

Collignon: Porgy & Bess. Telerama crie au scandale

Jazz Video - Médéric Collignon, Porgy & Bess, Gone

Musiciens, vidéo:
Médéric Collignon, bugle
Franck Woeste, Fender Rhodes
Alexandre Heile, contrebasse
Philippe Gleizes, batterie

Mederic Collignon, Porgy and Bess

La blogosphère hexagonale est secouée

Fin décembre 2006, la blogosphère jazzophile hexagonale est secouée par l'article assassin de Michel Contat au sujet du premier disque en tant que leader du trompettiste Médéric Collignon, intitulé Porgy and Bess et paru sur Minium.


Ahurissant qu’il ne se soit trouvé personne pour dire à Médéric Collignon, trompettiste, qu’il n’est équipé ni en technique, ni en sonorité, ni en phrasé, ni en lèvres, ni en goût pour reprendre, quasiment note pour note sur un tapis synthétique, la partie (très difficile, émotionnellement aussi) de Miles Davis dans son historique Porgy and Bess orchestré et arrangé par Gil Evans.(Extrait)

Les amateurs de jazz se mobilisent

L'article est paru dans Télérama, un magazine français. Bien que je sois en faveur de la liberté d'expression, je dois admettre que les propos de Contat me semblent ici injustifiés. Surtout, si j'en crois le billet de Vincent Bessières, en regard de la grande diffusion de ce magazine en France. L'article a certes mobilisé les blogueurs, tel que Ptilou, et les amateurs de jazz hexagonaux, comme sur le forum de discussion de Citizen Jazz.

Miles Davis, Porgy and Bess

Impertinent Jus de Bocse

La version originale du Porgy & Bess de Miles Davis, avec les arrangements de Gil Evans, parue en 1958 sur Columbia, demeure certes un chef d' œuvre inégalé. Écoutez le son soutenu et gracieux de Miles sur It Ain't Necessarily So, qui annonce une ballade pour se transformer en un swing dans la plus pure tradition. Évidemment, Collignon ne pouvait prétendre s'attaquer à un tel monument et il a sagement choisi de revisiter le classique de Gershwin en ses propres termes. Avec son Jus de Bocse (Juke-Box), soit Franck Woeste au Fender Rhodes, Frederic Chiffoleau à la contrebasse et Philippe Gleizes à la batterie, il utilise la technologie (et une bonne dose d'impertinence) pour créer une version moderne et inédite de cet opéra populaire.

Je n'ai rien à prouver et me fous de ce que les autres pensent! J'ai fait ce que j'aime seul. Avant d'en arriver là j'ai joué, joué, je me suis trompé sur scène, puis j'ai réuni tout ce qui fonctionnait... Et le résultat est là!
Collignon

Mederic Collignon, Jus de Bocse

Un merveilleux défricheur

Ainsi sur Bess, You is My Woman Now, il alterne le cornet de poche et le bugle en re-recording pour créer avec son quartette un véritable orchestre. Assez culotté! Personnellement, j'aime bien son Porgy and Bess. Je suis d'avis que toute initiative qui fait redécouvrir les standards est valable (qu'on pense à The Bad Plus, par exemple). Après tout, si j'aime tant le jazz, c'est justement pour cette faculté qu'il a de toujours se renouveler, de me surprendre et de m'émouvoir. Nous avons grand besoin de défricheurs comme Médéric Collignon!

ShoppingArchambault.ca - Mederic Collignon, Porgy & Bess

7 commentaires:

ptilou a dit...

Tous mes voeux jazz pour 2007 et notamment espoir que le trublion Collignon et son jus de bocse passe à Montréal... un public sans doute qui le mérite !!!
Salute Ptilou

Jean Francois a dit...

Salut Ptilou! Je verrais très bien Collignon au Festival de Jazz de Montréal l'été prochain. J'y serais, c'est certain.

En passant, Ptilou, félicitations pour ton excellent blogue. J'y ai fait de très belles découvertes.

Bon Jazz !!!

ptilou a dit...

Super la petite vidéo du quartet de Collignon. Elle trace bien l'ambiance musicales et l'énergie des concerts Jus de Bosce (même sans Chiffoleau à la basse absent sur la vidéo)

Woeste au Fender Rhode est un Keyboardiste très fin et très économe. Et Gleizes aux drums un toaster virulant...
il manque dans ce court passage , l'humour déjanté de Collignon en osmose avec la salle et ses parties de slam et de skat très particulière. Bref un groupe soudé de haut niveau qui offre des soirées mémorables.

Marie France a dit...

Bonjour,

je viens de découvrir ton
blog!!!,bravo et merci..(pour avoir suivi de très près la sortie de Porgy and bess version Mederic et son Jus de Bocse,personnellement j'aime beaucoup!!

Jean Francois a dit...

Salut Marie-France,
Merci pour ton commentaire sur Jazz Frisson et bonne écoute!

Z a dit...

Super cet billet, trés complet avec en plus la filiation vers Miles !
Bravo cher ami !
Toujours un plaisir tes chroniques, on s'en lasse pas !

Anonyme a dit...

Les pisse très froid nous zem'mer'... Collignon lui
aime la musik , pratique la musik et l'autre la critik.
Chacun son boulot / Laissons le vomir, il ne tardera pas à s'étouffer ! . vive LA MUSIQUE et LES MUSICIENS.
Albert